Immobilier à Alicante : Impact du coronavirus sur les prix


Les propriétaires abaissent déjà le prix de leurs maisons par crainte d’un effondrement majeur du marché

Les évaluations montrent que la pandémie a entraîné des réductions de la demande de 10% à 20%

Les premières baisses se font sentir sur les logments d’occasion. Et ce n’est qu’un début. Cette vague de propriétaires, très inquiète de la paralysie du marché , a fait baisser le prix de vente de leurs maisons en pleine crise du coronavirus. Entre le 13 et le 31 mars, 24% des variations de prix enregistrées dans les annonces Pisos.com étaient en baisse, contre 19% à la même période de 2019, selon Ferran Font, directeur des études du portail immobilier.
Cel attire les acheteurs potentiels,  recherchant des appartements à prix réduits sur Internet. Et, les premières bonnes affaires arrivent : « Nous avons déjà commencé à recevoir des messages d’investisseurs, petits et grands, nationaux et internationaux, intéressés par les premières opportunités commerciales du secteur », explique Toni Expósito, PDG du réseau Buyhouse. Et la tactique peut réussir, car les visites virtuelles sont plus fréquentes que jamais.
Les propriétaires de maisons à Madrid, l’une des villes les plus touchées par la pandémie de coronavirus, ont appliqué des réductions allant jusqu’à 29%. Il n’y a aucun modèle à ces remises, car elles se produisent aussi pour les maisons bon marché que celles de luxe. Par exemple, l’ appartement réduit de 29% situé dans le quartier de San Diego, dans le quartier de Puente de Vallecas, où prolifèrent les maisons ouvrières. Son propriétaire a mis à jour l’annonce le 17 mars: de 170 000 à 120 000 euros. Précision :  » Le délai maximum pour formaliser l’acte sera de suspendre immédiatement l’état d’alerte ».
Idem pour les maisons de plus de 1 million d’euros. Comme ce Penthouse en duplex sur la rue Diego de León , avec 183 mètres et deux chambres. Son propriétaire a décidé le 27 mars d’abaisser le prix de 16%: de 1 375 000 à 1 160 000 euros. Le 3 avril, le propriétaire d’une maison du quartier Nueva España, dans le quartier Chamartín, a réduit de 15% le prix de sa maison: de 1 155 000 à 980 000 euros. Entre les deux, il y a une large liste d’annonces dans différents quartiers de Madrid qui ont baissé de 10 000, 20 000 ou 30 000 euros.
« Plus l’urgence et le besoin de vendre sont grands, plus la baisse de prix possiblee est grande. Pour vendre ces propriétés rapidement, les prix pourraient chuter en moyenne entre 10% et 15% . Ce qui est clair, c’est que les prix d’ il y a un mois aujourd’hui sont hors du marché.
Cet ajustement des prix vient animer le marché. Ce sera un bon moment pour les personnes qui ont besoin d’acquérir ou de changer de maison pour être attentives. Mais cette injection d’adrénaline ne sera d’aucune utilité pour l’acheteur potentiel s’il entrevoit l’avenir trop sombre. La confiance sera ce qui donnera le rythme des ventes immobilières. Bien que les taux d’intérêt restent bas, des stimuli économiques seront nécessaires à la création d’emplois et à la consommation.Pour les investisseurs liquides, l’heure du marché ne pourrait être plus favorable. La crise a provoqué une baisse substantielle de la valeur marchande des propriétés et des investisseurs apparaîtront dont l’intention est de trouver des opportunités.

Annonces mises en veille prolongée

Pour le moment tout le monde est en état de choc, et pour les vendeurs près c’est la meilleure solution est de réduire les créances. Mais à un moment donné ils devront ajuster leur prix pour éviter que ce ne soit d’autres qui fassent la vente. Et les visites ne seront vraisemblablement pas possibles avant juin
Où et quand dénicher les bonnes affaires ? Selon toute provision, dans les 3 mois après la fin de l’état d’alerte, et dans les zones de résidence secondaire comme Alicante. Ici des réductions de jusqu’à 20 % sont attendues. Dans les premières semaines du retour à la normale, la négociation sera en faveur de l’acheteur, qui aura alors plus de cartes en main.

Le prix de location baissera également

Étant donné l’importance de la location de vacances ces dernières années à Alicante, de belles réductions sont à attendre… Ou pas.
La déferlante de madrilène venu passer la quarantaine sur la Costa Blanca nous rappelle que si le tourisme devais rester local, la région pourrait être une des premières destinations

Previous Espagne : Beaucoup de locataires... et de maisons vides ?
Next Appartements de saisies bancaires à Alicante, comment cela se passe ?

No Comment

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.